De sa construction à Paris par les chantiers Sautter & Lemonnier en 1876, ses années  « Peintres de Honfleur » jusqu’en 1949 et son installation en 1960 au bout de la digue

détail Georges Seurat

Les travaux et recherches entrepris

en 2015 par Mr Arnaud Lampire pour

retrouver l'histoire du Phare de Moguériec

ont eu pour effet d’entériner son intérêt patrimonial.

La grande histoire (résumée) de notre petit Phare (hauteur 9m10)

Gustave Eiffel en a élaboré les plans…

- Il a été construit à Paris par Louis Sautter, au 25 Avenue de Suffren…

Curieuse coïncidence : à quelques mètres de là, au même moment, dans les Ateliers Monduit, on mettait la dernière main à l’avant bras le plus célèbre du monde, celui de la Statue de la Liberté, dont la torche embraserait bientôt l’Atlantique… De New-York à Honfleur, la torche de Bartholdi et la tourelle de Sautter, deux chandelles éprises de liberté…

- Il a été monté pour la première fois sur la Colline de Chaillot dans la cour du Service des Phares, puis équipé de sa lanterne…

- Il a participé à la fabuleuse épopée de la signalisation maritime du 19ème siècle…

Il a descendu la Seine en bateau puis il a été délicatement posé en Août 1876 sur la Jetée de l’Ouest du Port de Honfleur au terme de travaux pharaoniques…

- Le tout jeune Erik Satie, fabuleux compositeur et pianiste qui nous enchantera quelques années plus tard de ses « Gymnopédies », « Gnosiennes » et autres « Sarabandes » est venu jouer aux billes et au cerceau à ses pieds…

- Il a été peint par Georges Seurat, le maître du pointillisme, mais aussi par Félix Valotton, Albert Marquet , Raoul Dufy , Paul Signac , Abel Bertram , Paul-Elie Gernez , Henri Liénard de Saint-Delis, Robert Lavoine , André Hambourg , Fernand Herbo…

- Il a été barbouillé en noir pendant la seconde guerre mondiale et bombardé en Juin 1940… Fort heureusement, seule la jetée en bois de charpente a été touchée… Il s’en est fallu de peu !

- Il a été démonté en Août 1948, déplacé et transporté au Havre, alors que le Port de Honfleur subissait de nouvelles mutations...

En cette seconde moitié du 20ème siècle, le Port de Moguériec en Sibiril (29) s’élevait au rang de « premier port langoustier de France ». Il ne lui manquait alors qu’un fier petit fanal. Le Phare de Moguériec a donc attendu patiemment que les prodigieux aménagements portuaires de Moguériec s’achèvent en 1960 pour réapparaître après d’interminables Commissions Nautiques Locales, demandes de subventions diverses, délibérations du Conseil Municipal de Sibiril, rapports d’ingénieurs, plans et croquis, pétitions des marins-pêcheurs…

- Il a été en partie financé par les pêcheurs de Moguériec par la mise en place d’une taxe sur la valeur du poisson débarqué

- Il a fait son entrée dans le Port de Moguériec à bord du baliseur « Georges de Joly » au printemps de 1960.

Il est depuis cette date « l’idole des houles » de tous les amoureux de Moguériec !

Retrouver toute l'enquète historique sur :

Print Print | Sitemap
© Association Sauvons Le Phare de Moguériec 1 Place de la Mairie 29250 Sibiril asso@pharedemogueriec.net